Gatsby

Chatbot recrutement : pourquoi l’adopter ?

09 Nov 2018

La notoriété des chatbots s’est beaucoup développée ces derniers temps. Vous en avez sûrement entendu parlé, mais savez-vous exactement comment et pourquoi en adopter un ? Il peuvent être de véritables assistants du chargé de recrutement s’ils sont utilisés dans une démarche plus globale remettant le candidat au centre du processus de recrutement.

Qu’est-ce qu’un chatbot ?

Le mot “chatbot” provient de la contraction de “chat” (discuter en anglais) et de “bot” (robot en anglais). C’est donc littéralement un “robot qui discute”. Aussi appelés agents conversationnels, les chatbots échangent et répondent aux questions des utilisateurs au travers d’une messagerie instantanée. Super, non ? L’outil peut être déployé sur beaucoup d’interfaces de messagerie comme messenger, twitter, une fenêtre de webchat sur un site web etc.

Les chatbots sont-ils vraiment intelligents ?

Sachez que ces “robots qui discutent” peuvent être doté d’une IA (intelligence artificielle) ou avoir un simple arbre décisionnel sans aucune intelligence particulière.

Chatbot classique sans IA

Pour ces chatbots,  même si l’utilisateur interagit au travers d’une messagerie instantanée, il ne pourra pas poser de question en langage naturel puisqu’elle ne pourra pas être comprise. Ou alors uniquement par la reconnaissance de mots clés, mais dans ce cas on ne comprendra pas la finesse de la question, d’une négation etc. En fait, ces chatbots utilisent des algorithmes, des règles, des déclarations conditionnelles pour guider les candidats de manière inflexible et automatisée. Moins coûteux et plus rapide à mettre en oeuvre, ces chatbots sont intéressants si vous souhaitez simplement informer et guider votre utilisateur.

Chatbot plus avancé avec une IA

Commençons par un peu de jargon. On appelle NLP (Natural Language Processing) la branche de l’intelligence artificielle dédiée au traitement du langage. Au sein du NLP, il y a deux sous-branches différentes :

  • le NLU (Natural Language Understanding) pour comprendre les messages de l’utilisateur en traduisant une requête texte en données structurées interprétables par un programme informatique,
  • et le NLG (Natural Language Generating) qui consiste à générer la réponse en passant d’une donnée structurée à un texte en langage naturel.

Concrètement, afin de comprendre les questions de vos candidats et de leur apporter une expérience conversationnelle tout en maîtrisant le discours du chatbot, avoir une brique de NLU est amplement suffisant.

Attention, l’IA est un mot utilisé souvent à tord et à travers, et beaucoup de fantasmes se créent autour de ce sujet. Ce n’est ni une baguette magique, ni Terminator ! Si vous avez un chatbot ayant une IA, il va falloir l’entraîner. C’est un peu comme notre cerveau : sans entraînement et expérience, il ne sert pas à grand chose et ne saura pas répondre aux questions, alors que bien entraîné, il devient ensuite très puissant. Vous pouvez aussi le voir comme un enfant à qui on va apprendre à parler, pour qu’il puisse connaître de plus en plus de phrases et un vocabulaire varié (compréhension), et enfin les informations clés à donner (savoir).

L’avènement du conversationnel

La montée en puissance des chatbots est surtout dûe à l’avènement des plateformes sociales comme Facebook Messenger, Twitter, Whatsapp etc. Les usages des consommateurs (et donc de vos candidats) se transforment, et les entreprises doivent s’y adapter.

Pour donner quelques chiffres : 5% des sociétés dans le monde utilisent déjà les agents conversationnels dans leur stratégie en 2016. Mais surtout, les chatbots arrivent en force et s’imposent très rapidement. Selon une étude réalisée par Oracle, 80% des entreprises interrogées utilisent ou prévoient d’avoir un chatbot d’ici 2020 !

Des chatbots pas si gadgets que ça

En tant que recruteur, les chatbots peuvent vous permettre de gagner en temps et en efficacité tout en soutenant vos valeurs et celles de l’entreprise ! L’assistant virtuel peut collecter des informations indispensables telles que la mobilité, les disponibilités, les rythme d’alternance des candidats… ou guider le candidat lors de sa candidature.

Le périmètre de recherche des profils est donc plus délimité, avec des critères très ciblés vous permettant de prendre du recul et de sélectionner les meilleurs profils à rencontrer en entretien. Le jour J, vous pourrez ainsi questionner le candidat sur les critères correspondants et vous concentrer davantage sur sa personnalité, son savoir-être…

Les limites des chatbots

Malgré tout, rappelez vous que ce n’est pas magique. Les chatbots ne pensent pas “par eux-même”. Il faut apprendre au chatbot ce qu’il doit savoir afin qu’il comprenne vos candidats correctement, et cette étape peut demander beaucoup de temps et de ressources. De plus, ce sont des robots, ils ne font que simuler une intelligence, ils n’ont pas les composantes humaines essentielles comme les émotions : l’humour, la tristesse ou la joie…

Prêt à lancer votre chatbot recrutement ?

Comme dans tout projet, la première chose à faire est de définir clairement ce que vous en attendez, quels sont les objectifs qualitatifs et quantitatifs à atteindre, les ressources disponibles, et le budget associé.

Puis vous allez définir ce que fait et dit votre chatbot. Choisissez l’univers et le ton qui correspondent à votre charte de communication marque employeur. Donnez lui un nom, un visage, un style qui vous correspond.

Ensuite, listez les questions fréquentes auxquelles il va devoir répondre et la réponse adéquate à apporter. Pour cela, le mieux est de demander à la personne qui anime votre page Facebook RH de lister les questions qui reviennent souvent en message privé. Vous pouvez aussi lister les questions qui sont souvent posées au téléphone par les candidats. Et enfin, définissez “l’expérience” que va vivre votre candidat (scénario guidé).

Une fois ce contenu créé et les phrases du chatbot écrites, arrive l’étape d’entraînement de l’IA.

Quoi qu’il en soit, une fois lancé, n’oubliez pas de continuer à entraîner régulièrement votre chatbot pour le faire “progresser” et lui faire comprendre un maximum de phrases ou questions pertinentes.

Un chatbot est un outil puissant qui répond aux usages actuels. Cependant, il nécessite une vraie réflexion avant de le lancer, et une amélioration constante. De nombreuses solutions existent pour vous permettre de gagner du temps sur ces étapes de configuration et entraînement, et ainsi vous permettre de vous concentrer sur votre métier. Pour le recrutement, jetez un oeil à notre outil : http://www.hellojai.com

Alors, prêt.e à vous lancer et à adopter votre chatbot recrutement ?

Découvrez comment améliorer votre expérience candidat et faire gagner du temps à vos équipes !


Articles suivants

Réconciliez vos candidats et vos équipes recrutement